RSE

Journée Mondiale de l’Environnement : BNP Paribas renouvelle son soutien pour la recherche polaire

4 juin 2020

Après un premier cycle de partenariat entre le Swiss Polar Institute et la Fondation BNP Paribas Suisse pour soutenir les jeunes chercheurs de tout le pays entre 2016 et 2018, les deux entités ont décidé de renouveler leur engagement pour trois années supplémentaires.

Le Polar Access Fund : un outil unique pour favoriser les expéditions polaires de jeunes chercheurs

Basé à l’EPFL, Le Swiss Polar Institute (SPI) est un consortium d’universités suisses – l’EPFL, l’Institut WSL, l’ETH Zurich, l’Université de Berne, l’Université de Lausanne et les Editions Paulsen – créé en 2016. Celui-ci vise à faire de la Suisse un des acteurs clés et fédérateurs dans le domaine des environnements extrêmes et de la recherche polaire.

Après une première collaboration positive en 2016 dans le cadre de l’expédition Antarctic Circumnavigation Expedition, le SPI et la Fondation BNP Paribas Suisse décident de co-créer un fonds de soutien permettant à des jeunes chercheurs de disciplines diverses d’entreprendre leur première expédition polaire : le Polar Access Fund (PAF). Tous les bénéficiaires ont en commun d’être des doctorants ou de jeunes post-doc dans une université suisse et d’étudier un enjeu lié aux changements climatiques.

Au-delà de faire avancer la recherche, le PAF est également le premier outil en Suisse qui soutienne cette population de jeunes chercheurs dans leur première expédition sur le terrain. L’intérêt pour les bénéficiaires est multiple. En plus de recevoir un soutien financier, les boursiers apprennent à planifier une expédition, tout en gérant un budget et la logistique qui en découlent, épaulés à chaque étape par les experts du SPI.

Des recherches aux quatre coins du monde pour étudier les effets des changements climatiques

Depuis sa création, le PAF a permis à 18 chercheurs de 8 instituts de recherche suisses d’effectuer des expéditions de terrain. Parfois trop peu représentées dans les sciences naturelles, 45% des bénéficiaires étaient des femmes, ce qui constitue une belle réussite pour le projet. Parmi les domaines de recherche, on retrouve la biologie, la paléoclimatologie, les sciences atmosphériques, la glaciologie et bien d’autres. Toutes ces expertises sont complémentaires et illustrent parfaitement la complexité des recherches sur les changements climatiques.

Pour mener à bien leur recherche, tous les bénéficiaires ont en commun de se rendre dans des régions polaires. Cette terminologie, cependant, inclut de nombreux lieux sur la planète. L’Arctique et le Groenland sont souvent cité, mais l’Antarctique représente un lieu trop peu exploré par l’Homme de par ses conditions extrêmes une bonne partie de l’année. Enfin, moins connue du grand public, la communauté scientifique considère les régions de haute altitude telles que l’Himalaya ou les Andes, comme le « Troisième Pôle », le Pôle vertical, avec d’innombrables glaciers. Afin de se préparer à ces conditions parfois extrêmes, les chercheurs du PAF doivent suivre des entraînements avant de partir en expédition.

Un réseau multidisciplinaire porté par la nouvelle génération

Autour de ce fonds, c’est une véritable communauté qui s’est créée. Avec l’arrivée de nouveaux bénéficiaires chaque année (entre 5 et 10), les chercheurs issus du PAF constituent un réseau multidisciplinaire de chercheurs passionnés par les changements climatiques et qui dépassent les simples frontières de la Suisse. Assurément, ces jeunes chercheurs illustrent l’intérêt global croissant à l’égard des régions polaires qui aident à expliquer le réchauffement climatique.

« Nous sommes très heureux de pouvoir continuer notre collaboration avec la BNP Paribas Foundation sur le Polar Access Fund. Le programme, lancé en 2018, fut une des premières initiatives du jeune Swiss Polar Institute et nous tient donc tout particulièrement à coeur.
Il a depuis démontré l’intérêt croissant d’une nouvelle génération de chercheurs suisses pour les régions polaires et les environnements de haute altitude, des régions qui jouent un rôle crucial dans la régulation du climat global.
La décision d’investir dans de jeunes chercheurs en début de carrière s’est avéré être un pari gagnant. »

Danièle Rod, Directrice du Swiss Polar Institute

RSE

Engagé en faveur de l’égalité Femmes / Hommes, BNP Paribas soutient le film « WOMAN »

5 mars 2020

Depuis de nombreuses années, BNP Paribas, contribue à accroître la place des femmes dans l’économie et la société en favorisant l’égalité des droits et des chances entre les femmes et les hommes. Cette année, le Groupe s’engage auprès d’Anastasia Mikova et Yann Arthus-Bertrand en soutenant le film « WOMAN ».

Promouvoir l’inclusion et l’égalité

BNP Paribas est engagé depuis de nombreuses années en faveur de l’égalité des droits entre les hommes et les femmes. Cet engagement passe à la fois par la mise en place de dispositifs et la valorisation des pratiques. Celles-ci assurant une culture d’inclusion et de respect des différences, mais également par le soutien à des initiatives engagées sur cet enjeu sociétal.

Pour faire avancer cet enjeu social et sociétal, et atteindre l’objectif de l’ONU : « Parvenir à l’égalité des sexes et autonomiser les femmes et les filles », le Groupe prend des décisions engagées en construisant, par exemple, des programmes de mixité ambitieux, mais aussi en soutenant des créations qui renforcent la visibilité de cette cause.

WOMAN, de Anastasia Mikova et Yann Arthus-Bertrand

Aujourd’hui, le Groupe BNP Paribas accompagne la sortie du film WOMAN, réalisé par Anastasia Mikova et Yann Arthus-Bertrand,  en tant que partenaire principal. Projeté pour la première fois à l’occasion de la 76ème édition de La Mostra de Venise en septembre 2019, le film qui rend hommage aux femmes du monde entier a reçu le Prix Premio Sfera 1932 et sortira dans les salles de Suisse romande, le 11 mars 2020.

Les bénéfices du film seront reversés à l’association WOMAN(s) qui a pour mission de former aux métiers des médiats les femmes et jeunes filles à travers le monde.

 

Voir le monde à travers le regard des femmes

WOMAN répond à l’envie de regarder le monde avec les yeux des femmes et de mettre en lumière la place qu’elles occupent dans le monde d’aujourd’hui et de demain. Il amène ainsi le public à la rencontre de près de 2000 femmes aux quatre coins du monde, portant à l’écran des parcours de vie de femmes de tous âges et de toutes origines, façonnées par leur culture, leur foi ou encore leur histoire familiale.

Au-delà de la volonté de dénoncer certaines injustices auxquelles les femmes doivent faire face au cours de leur existence, ce film porte un regard admiratif sur leur détermination à dépasser les obstacles et les stéréotypes, en abordant des thèmes aussi variés que la maternité, l’éducation, le mariage ou encore l’indépendance financière.

RSE

BNP Paribas s’engage pour le Cybathlon 2020

18 février 2020

BNP Paribas en Suisse est fier d’accompagner le CYBATHLON dans son action visant à favoriser l’inclusion et à promouvoir la recherche et le développement dans le domaine des technologies d’assistance en faveur des personnes souffrant de handicaps physiques.

En tant que partenaire officiel du CYBATHLON 2020, BNP Paribas en Suisse partage des valeurs communes avec l’organisation et rappelle son implication en faveur de l’innovation, et son engagement pour l’égalité sociale.

Le CYBATHLON est une compétition unique au cours de laquelle des personnes handicapées moteur du monde entier, « les pilotes » s’affrontent avec passion dans six disciplines pour accomplir les tâches quotidiennes et surmonter les difficultés à l’aide de systèmes d’assistance technique, développés par des équipes d’ingénieurs. Les développeurs de technologies travaillent en étroite collaboration avec les personnes souffrant de handicaps physiques.

Cette compétition a été créée en 2013 et est organisée tous les quatre ans depuis 2016 par l’ETH Zurich.

Cette deuxième édition du CYBATHLON se déroulera sur deux jours les 2 et 3 mai prochains à la SWISS Arena de Kloten, près de Zurich.

Le premier jour est consacré aux épreuves de qualification et le deuxième jour aux finales. Tous les visiteurs ont également l’opportunité de se tester dans six disciplines de manière interactive pour mieux appréhender les difficultés liées au handicap. Ces deux journées promettent d’être fortes en émotion et en performances, les équipes étant portées par l’enthousiasme d’un public chaleureux.

RSE

Les collaborateurs de la banque en Suisse s’engagent dans des actions de volontariat sur leur temps de travail !

3 février 2020

BNP Paribas est engagé dans une démarche volontariste pour contribuer à une croissance équitable et durable. Permettre à ses collaborateurs de contribuer, sur leur temps de travail, à l’effort des associations pour un monde plus inclusif et écologique est l’un des piliers de cette démarche. C’est la raison pour laquelle le Groupe a pris un engagement ambitieux d’atteindre en 2020 un million d’heures de volontariat, effectuées durant le temps de travail.

Cette expérience permet de rencontrer des gens qui œuvrent quotidiennement pour que les plus démunis puissent avoir un repas dans un lieu accueillant. Je pense que ce genre d'expérience devrait être systématique pour rappeler la réalité de la pauvreté à Genève en 2020. ”

Antoine Decosterd, Collaborateur volontaire à Carrefour-Rue

En ligne avec cet engagement, BNP Paribas en Suisse se fixe comme objectif local de comptabiliser 5’000 heures « solidaires » sur l’année 2020 et offre à ses collaborateurs et collaboratrices un droit annuel et personnel de 16 heures pour effectuer des actions de bénévolat.

Seuls ou en équipe, chaque employé pourra ainsi donner de son temps pour aider des associations locales dans leurs actions de terrain ou dans leurs besoins en compétences.
Pour lancer cette dynamique de solidarité, une première Semaine du Volontariat s’est ainsi organisée dans les sites de Genève et de Zurich, du 27 au 31 janvier 2020. Les employés de la banque se sont engagés ainsi tout au long de la semaine dans des actions de repas solidaires pour les sans-abris, de distribution de vêtements aux plus démunis, de don du sang et de coaching de femmes migrantes qualifiées.

La semaine du volontariat en bref

170

Heures de volontariat

100

Collaborateurs volontaires

9

missions de volontariat

RSE

BNP Paribas (Suisse) SA est partenaire du CYBATHLON 2020

21 octobre 2019

BNP Paribas (Suisse) SA est fière d’accompagner le CYBATHLON dans son action visant à promouvoir la recherche, le développement et la mise en œuvre de technologies d’assistance en faveur des personnes souffrant de handicaps.

Cybathlon est un championnat unique dans lequel les personnes du monde entier ayant un handicap physique s’affrontent en accomplissant des tâches quotidiennes en utilisant des systèmes d’assistance technique de pointe développés par leurs équipes d’ingénieurs en particulier pour la course.

Ce championnat a été fondé en 2013 et est organisé tous les 4 ans depuis 2016 par l’ETH Zurich.

Par son partenariat avec le CYBATHLON, BNP Paribas (Suisse) SA met en avant les valeurs que le Groupe partage avec l’organisation et rappelle son engagement en faveur de l’innovation et d’une conduite responsable des affaires, en cherchant sans cesse à apporter une contribution positive et à s’engager pour un avenir meilleur. Le Groupe réaffirme ainsi son soutien aux moteurs de l’innovation tout en s’impliquant activement en faveur de la société et contre l’exclusion sociale.

Préparez-vous pour le CYBATHLON 2020 qui aura lieu du 2 au 3 mai 2020, à la SWISS Arena de Kloten, près de Zurich. Attendez-vous à des courses palpitantes et à de véritables défis.

Pour en savoir plus sur le CYBATHLON 2020, cliquez ici.

RSE

Journée mondiale du nettoyage de la planète : Les collaborateurs de Zurich se mobilisent pour une bonne cause

11 octobre 2019

Zurich est l’une des villes les plus chères au monde, et la Suisse l’un des pays les plus riches de la planète. Pourtant, avec 716 kg de déchets par personne (soit près de 2 kg par jour !), le pays figure également parmi ceux où le niveau de déchets est le plus élevé au monde.

En tant que banque, BNP Paribas s’engage, avec ses collaborateurs de Zurich, à remédier à cette situation. Le 20 septembre dernier, dans le cadre de la Journée mondiale du nettoyage de la planète, les collaborateurs ont ainsi visionné le court-métrage « A Plastic Ocean », produit par Craig Leeson, l’ambassadeur mondial du Groupe pour le développement durable jusqu’en 2020. Ils ont ensuite consacré deux heures de leur après-midi à une visite guidée la station d’épuration des eaux usées Werdhölzli à Zurich.

Le film, tout comme la visite, ont ouvert les yeux de tous les participants. Les avis étaient unanimes : « C’est fou de voir comment les hommes nuisent à l’écosystème ! Nous ingurgitons même du plastique. »

Par conséquent, pour que le sol, l’air et l’eau soient aussi propres que possible, nous devons tous nous sentir concernés.

La station d’épuration Werdhölzli à Zurich, visitée par les employés, compte parmi les installations les plus modernes d’Europe. Il est pourtant indispensable de séparer tout ce qui est jeté dans les toilettes. Par ailleurs, tout ce que l’on dit soluble ne l’est pas nécessairement. C’est notamment le cas de l’emballage en plastique des pastilles de lave-vaisselle. C’est pour cette raison que la qualité obtenue au sein de la station d’épuration Werdhölzli ne dépasse pas 99,8%. Les 0,2% restants sont des particules de plastique qui resteront dans le cycle de vie…

Conscients de leur responsabilité, les collaborateurs de la succursale de  Zurich souhaitent également s’impliquer localement. C’est pourquoi ils organisent une demi-journée destinée à contribuer à la propreté de la ville de Zurich grâce à une « séance de nettoyage » de la Limmat, de la Sihl et du lac de Zurich. Celle-ci est programmée plus tard dans l’année.

RSE

Heures solidaires : 28 collaborateurs s’engagent auprès de deux associations

3 octobre 2019

Depuis le lancement en 2018 par BNP Paribas Suisse, l’initiative des «Heures Solidaires» favorisant l’engagement social connaît un vif succès. À cette occasion l’équipe Crédit-Wealth Management s’est engagée bénévolement auprès de deux associations. Les activités ont été organisées lors de deux demi-journées et ont réuni 28 collaborateurs.

Sensibilisation, travail sur le terrain, et esprit d'équipe pour un Léman propre.

Saviez-vous que 50 tonnes de plastique de toutes tailles (de 5 à 0.001 mm) finissent chaque année dans le Léman et que les mégots de cigarettes polluent jusqu’à 500 litres d’eau par mégot en raison des substances nocives et additifs des cigarettes ?

L’association pour la Sauvegarde du Léman a pour objectif de sensibiliser et d’agir contre la pollution néfaste à la faune et la flore Lémanique.

Dans cette optique, un groupe de 17 collaborateurs a mené une action de nettoyage sur les rives du Lac Léman de la ville de Versoix le 12 septembre. Lors du débriefing des déchets collectés par le groupe nous avons appris que le mégot jeté dans un égout en ville terminait sa route … dans le lac. Eh oui ! Les « eaux de pluie dites claires » ne sont pas retraitées. Si vous aussi êtes sensibles aux déchets et à leur tri, téléchargez l’application Net’Leman qui permet à tout un chacun de contribuer à la collecte des déchets sur les rives du lac. Les informations transmises par les participants, à savoir type de détritus et lieu de la récolte, sont traitées par des scientifiques à des fins pratiques. L’application recense également les points de tri à proximité de l’utilisateur, ainsi que des astuces pour réduire nos déchets.

L’activité a permis de ramasser environ 3000 mégots, 1kg de plastique alimentaire, 15 bouteilles en verre, une vingtaine de canettes ainsi qu’un objet insolite : une antenne parabolique.

 

Faire le bien, se sentir bien pour une aventure intergénérationnelle.

Le 19 septembre c’est avec le Salon de Sylvia, association genevoise soucieuse de la situation difficile de celles et ceux souffrant d’un déficit cognitif, que 11 collaborateurs ont accompagné les hôtes de l’association lors d’une promenade au Salève, suivie d’un déjeuner.

Les hôtes, au nombre de 8 et âgés de 73 ans à 89 ans étaient accompagnés d’une équipe éducative (une art-thérapeute, un bachelier en psychologie, une assistante socio-éducative et une infirmière).

Nous avons eu le plaisir d’accompagner entre autres : Michelle et Jean-Michel, un couple marié qui a beaucoup voyagé au cours de sa vie et aime partager ses expériences. Cultivée et ouverte sur le monde, Fatima est veuve d’un diplomate international et a habité dans plusieurs pays à travers le monde. Une partie des hôtes vivant seuls, l’association leur permet de garder un contact humain et de créer un lien intergénérationnel.  

La diversité des profils des hôtes nous a permis de mesurer la solitude de ces personnes, mais aussi la richesse de leur vie. L’écoute des expériences de vies et l’échange avec ces personnes ont été source d’enrichissement personnel, collectif et mutuel.

L’homme jeune avance vite, mais l’ancien connait la route !  

RSE

BNP Paribas en Suisse et l’ONG Raleigh International ont apporté une aide précieuse au Népal.

29 mai 2019

Entre juillet 2016 et décembre 2018, BNP Paribas en Suisse a collaboré avec Raleigh International, une ONG de développement durable dirigée par des jeunes, pour contribuer à la reconstruction et au développement durable du Népal. Leurs actions conjointes dans les domaines de l’eau, des systèmes sanitaires et de l’hygiène ont eu un impact profond et vital pour 16 communautés rurales isolées du Népal.

Le Népal, pays dévasté par deux violents tremblements de terre en 2015

Le Népal est le deuxième pays le plus pauvre d’Asie. Il a toujours eu des difficultés à assurer l’approvisionnement en eau et l’évacuation des eaux usées de ses communautés, en particulier dans les zones rurales et difficiles d’accès. Les deux tremblements de terre dévastateurs qui ont frappé le Népal en 2015 ont causé d’importants dégâts à son infrastructure déjà défaillante, exacerbant ainsi une situation déjà inquiétante.

Le district de Gorkha, au nord-ouest de Katmandou, a été l’épicentre du premier tremblement de terre en avril 2015. Ses communautés ont été parmi les plus durement touchées. A la suite du séisme, 30% seulement de ses 271.061 habitants avaient encore accès à une source d’eau potable protégée.

Un partenariat stratégique pour améliorer les infrastructures et les pratiques en matière d’eau potable, de systèmes sanitaires et d’hygiène

Animée par sa volonté d’agir en tant que banque responsable et agent de changement positif dans nos sociétés, BNP Paribas Suisse s’est engagée dans un partenariat de 3 ans avec Raleigh International, une organisation non gouvernementale qui aspire à induire un changement durable au sein des communautés dans le besoin en faisant appel à des jeunes.

Entre juillet 2016 et décembre 2018, BNP Paribas (Suisse) SA et Raleigh International ont collaboré pour assurer l’approvisionnement en eau potable et l’évacuation des eaux usées de 16 communautés népalaises parmi les plus durement touchées.

Plus de 1.500 personnes bénéficient aujourd’hui d’un meilleur accès à l’eau potable. Ce projet a aidé près de 400 personnes à construire des systèmes sanitaires, et près de 800 personnes possèdent aujourd’hui des postes de lavage des mains en dehors de leurs maisons. Différentes initiatives de sensibilisation ont été organisées afin de promouvoir les bonnes pratiques en matière d’hygiène dans les communautés, contribuant ainsi à une évolution favorable des comportements dans ce domaine.

Un impact durable avec l’engagement des communautés locales

Ce projet a été réalisé avec l’aide de volontaires internationaux, dont 7 cadres de la banque. Il a également fait appel aux jeunes du pays, en vue de favoriser leur capacité d’insertion professionnelle et leurs aptitudes en matière de leadership, constituant ainsi le terreau d’une jeunesse népalaise engagée et compétente.

Les communautés locales ont elles aussi été pleinement impliquées à tous les stades du projet afin de les encourager à s’en approprier les réalisations. Tous les travaux de construction ont été accomplis dans le respect des normes établies par l’Autorité nationale de reconstruction, garantissant ainsi une meilleure résistance des infrastructures aux chocs futurs.

Aujourd’hui, 89% des habitants affirment que leur vie s’est améliorée à la suite de notre intervention au sein de leurs communautés, et qu’ils ont accès à des quantités suffisantes d’eau potable à moins de 30 minutes de leur foyer.

Have a look at the key numbers :

RSE

BNP Paribas favorise l’intégration professionnelle des réfugiés et participe à l’Objectif de Développement Durable n°8

22 mai 2019

Alors que la reprise économique mondiale se poursuit, un ralentissement de la croissance, un creusement des inégalités et un manque continuel d’offres d’emploi décent sont constatés à travers le monde. Quelles solutions BNP Paribas en Suisse peut apporter ?

La création d'emplois stables et des conditions de travail décentes sont les ingrédients nécessaires à une croissance économique durable qui bénéficie à l'ensemble de la population mondiale.”

Soutenir les entrepreneurs et améliorer leur impact

Des start-ups aux multinationales en passant par les PME, BNP Paribas soutient tout type d’entreprises. Par ses activités de financement et d’investissement responsable, la banque joue un rôle dans le développement économique global de la société et favorise la création d’emplois.

Parmi les actions mises en œuvre par BNP Paribas pour soutenir une croissance économique positive et durable, le Groupe a décidé en particulier de créer et développer une stratégie en faveur de l’entrepreneuriat social. Le dispositif Act for Impact, entre autres, propose un accompagnement bancaire spécifique aux entrepreneurs avec des solutions innovantes pour augmenter leur impact, accélérer les projets et donner un accès à un réseau de partenaires clés en France.

Favoriser l’intégration professionnelle en Suisse

La Fondation BNP Paribas Suisse est depuis 2019 partenaire du programme RISE, Responsible Internships to Support Employment, qui permet à des jeunes réfugiés (16-25 ans) de devenir des citoyens actifs en développant un projet professionnel lors d’un suivi personnalisé. Le programme propose aux jeunes des stages en entreprise afin de se familiariser avec le contexte professionnel local et acquérir des compétences. Il est coordonné par deux associations : Friends International Suisse et AMIC. Cette année, pour la deuxième fois, la banque va accueillir 3 stagiaires issus de ce programme qui auront l’opportunité de découvrir des métiers de l’environnement bancaire.

Ce programme fait partie intégrante du Plan de soutien d’accueil et d’insertion des réfugiés en Europe du Groupe BNP Paribas qui contribue à hauteur de plus de 12 millions d’euros à des projets d’insertion dans 9 pays européens entre 2015 et 2021.

Une conférence pour comprendre les enjeux de l’intégration des réfugiés

A l’occasion du lancement du partenariat, une conférence a été organisée dans les locaux de la banque sur le thème « Jeunes réfugiés : un stage en entreprise, un tremplin pour l’avenir » le jeudi 16 mai dernier. L’événement a réuni des partenaires du réseau RISE ainsi que des collaborateurs de la banque intéressés par ces enjeux. Metin Türker, chargé de projet au Bureau de l’Intégration des Etrangers (BIE) du canton de Genève, Huda Bakhet et Emmanuelle Werner, co-fondatrices du projet RISE, se sont exprimés sur les enjeux de l’intégration des réfugiés à Genève.

« Le nombre de Réfugiés Mineurs Non-Accompagnés (RMNA) arrivés à Genève a plus que doublé entre 2015 et 2017, passant d’une quarantaine à 260. La plupart d’entre eux avaient entre 15 et 17 ans quand ils sont arrivés », rappelle M. Türker. « Arrivé à l’âge de 18 ans, nous nous sommes rendus compte qu’il leur était très difficile de trouver un projet professionnel sans un suivi régulier et l’accès à un réseau. Le projet RISE est né de cette constatation. Grâce aux stages proposés, même de courte durée, ces jeunes ont l’opportunité de montrer à leur futur employeur une expérience en Suisse qui va leur ouvrir davantage de portes » ajoute Mme Bakhet.

Mounira Fellag, collaboratrice de BNP Paribas dans l’équipe juridique, et Osman Ibrahim, bénéficiaire du programme RISE, étaient également présents pour parler de leur propre experience.

« L’arrivé d’Osman durant l’été 2018 a ravi toute l’équipe. En plus d’être compétent et d’avoir effectué les tâches demandées avec attention, Osman a été force de proposition et a répandu sa bonne humeur auprès de ses collègues. Nous sommes ravis d’apprendre que BNP Paribas réitère l’expérience avec de nouveaux stagiaires cette année. »

A la suite de son stage chez BNP Paribas, Osman a pu intégrer le programme de Préapprentissage d’Intégration (PAI) de la Confédération, qui consiste en une année de formation professionnelle duale afin de permettre aux jeunes migrants, ensuite, d’entrer en formation AFP ou CFC ou encore de trouver un emploi.

RSE

Investors increasing ESG investment in line with the UN SDGs, but integration barriers remain

10 avril 2019

A BNP Paribas Securities Services survey of asset managers and owners incorporating ESG strategies reveals further ESG integration by investors, with over 65% of respondents aligning their investment framework with the UN Sustainable Development Goals (SDGs). Data and technology costs remain barriers to ESG integration, but investors are optimistic, with over 90% predicting more than 25% of their funds will be allocated towards ESG by 2021.

The key findings of the ESG Global Survey 2019 include*:

  • Stronger commitment to ESG investment vs 2017: 75% of asset owners and 62% of asset managers hold 25% or more of their investments in funds incorporating ESG (vs 48% and 53% in 2017).

 

  • The UN SDGs are a new compass: 65% of respondents align their investment framework with the SDGs, mainly by setting SDG-related revenue targets for investee companies.

 

  • Data and technology costs are barriers: As was the case in 2017, data remains the biggest barrier – ahead of costs, a lack of advanced analytical skills and greenwashing risks. One-third of respondents cite technology costs as a barrier to ESG integration (doubling from 16% in 2017).

 

  • The outperformance factor: 52% of respondents ranked ‘improved long-term returns’ in their top three reasons for ESG investment. 60% of all respondents expect their ESG portfolios to outperform over the next five years.

 

  • New jobs in ESG investing: Tendency to upskill employees and create new jobs by recruiting from non-traditional backgrounds (29% of respondents).

 

Florence Fontan, Head of Asset Owners at BNP Paribas Securities Services, said: “ESG investment is becoming increasingly important for investors, and our survey highlights investors’ appetite to pursue both purpose and performance. However, practical integration has its challenges due to data and technology barriers, and deep ESG investment is still finding its feet. The next two years will be critical to achieving the right investment mix, technology and skills in place.”

 

*347 institutional investors incorporating ESG strategies were interviewed for the survey