Cinema

R7AL : Regards croisés – BNP Paribas x Beau-Rivage Palace

2 mars 2020

Deux femmes puissantes et deux visions complémentaires, tout autant concernées par l’inscription locale que le rayonnement international des entreprises qu’elles dirigent. Une banque de renom, un hôtel historique et une passion partagée pour le cinéma. Nathalie Seiler, directrice générale du Beau-Rivage Palace et Monique Vialatou, CEO de BNP Paribas en Suisse sont les partenaires fondatrices des Rencontres 7e Art Lausanne.

QUELS REGARDS PORTEZ- VOUS SUR CETTE TROISIEME EDITION DES RENCONTRES ?

Nathalie Seiler : Je suis à la fois émue et heureuse, et aussi persuadée que l’impact et le rayonnement des deux premières éditions auront su convaincre et fédérer de nouveaux publics et partenaires.

 Monique Vialatou : Après le beau succès de la première édition et une deuxième édition de consolidation, cette troisième année est l’entrée des Rencontres dans l’âge adulte, l’âge de raison qui va donner le ton pour les éditions suivantes.

QU’EST-CE QUI A MOTIVE VOTRE ENGAGEMENT AUPRES DE VINCENT PEREZ LORSQU’IL VOUS A PRESENTE SON PROJET IL Y A TROIS ANS ?

N.S. : J’ai été convaincue par l’enthousiasme de Vincent à penser et à calibrer ces Rencontres sur ses origines, à penser Lausanne comme une destination culturelle et à la fois de villégiature pour les artistes et les publics locaux et internationaux, avec un positionnement unique, dans une atmosphère chaleureuse.

 M.V. : C’est l’histoire d’une rencontre entre une banque européenne, présente en Suisse et qui a des racines françaises, et un artiste suisse talentueux qui a beaucoup tourné en France et qui est très européen par ses origines. N’oublions pas non plus que l’année 2017 a couronné un siècle d’histoire entre BNP Paribas et l’industrie du cinéma. Et puis il y a ces valeurs que nous partageons : la transmission, le pont entre les générations et l’innovation.

QUE VOUS ONT APPORTE LES DEUX PREMIERES EDITIONS DES RENCONTRES, EST-IL DEJA POSSIBLE DE RECOLTER QUELQUES FRUITS ?

N.S. : Les Rencontres nous ont permis d’ancrer notre établissement, de partager des instants d’exception et de fédérer de nombreuses personnalités et partenaires, de prolonger l’histoire de l’hôtel et de la famille Sandoz qui comporte dans son ADN un passé étroitement lié à la culture et à Lausanne. Il est d’ailleurs merveilleux de constater l’implication de la ville et tout particulièrement de Grégoire Junod qui nous permet de travailler en réseau avec de nombreux acteurs locaux et d’amplifier la résonnance de cet événement. Les Rencontres sont également l’occasion de partager un projet exceptionnel avec mes collaborateurs qui participent de tout leur cœur à profiler cet événement avec succès, et je suis infiniment reconnaissante de leur engagement.

M.V. : C’est un moment exceptionnel qui nous permet de convier nos clients et nos collaborateurs à une expérience inédite, proche d’invités prestigieux. Que l’on soit amoureux ou non du cinéma, ce sont de belles opportunités de rencontres. C’est aussi une manière de faire rayonner le soutien de BNP Paribas au 7ème art. Nous sommes également ravis avec le Beau-Rivage Palace de participer au rayonnement de Lausanne au plan international.

COMMENT UN EVENEMENT COMME CELUI-CI ECLAIRE-T-IL VOTRE SAVOIR-FAIRE ET VOTRE INSTITUTION EN PARTICULIER ?

N.S. : L’événement met en lumière une qualité d’accueil lausannoise unique qui permet de promouvoir la destination en la faisant rayonner. Le Beau-Rivage-Palace y tient un premier rôle, incarnant parfaitement ce lieu de partage historique, fertile en rencontres singulières.

M.V. : La rencontre avec de grands réalisateurs, des actrices et acteurs de renom, en grande proximité sont une opportunité de faire découvrir notre engagement sur l’ensemble de la chaîne de valeur du 7e art. En effet, chaque année le groupe participe au financement de la moitié de la production audiovisuelle française. Soutien du Patrimoine cinématographique, BNP Paribas est fier de participer à la restauration de grands classiques du cinéma comme Les Temps Modernes, de Charlie Chaplin ou encore Les Demoiselles de Rochefort, de Jacques Demy. Le groupe soutient également plus de 40 festivals en Europe.

QUELLE SONT VOS PLUS BELLES HISTOIRES D’AMOUR AU CINEMA ?

N.S. : Mes plus belles histoires de cinéma se conjuguent au pluriel. Si je devais retenir les plus émouvantes, je citerais le poignant Docteur Jivago de David Lean et, sur un ton plus léger, Love Actually de Richard Curtis. Nous avons tant besoin de voir et de nous souvenir de belles choses !

M.V. : C’est peut-être un peu fleur bleue, mais sans hésiter, je dirais Le Patient Anglais d’Anthony Minghella, avec Kristin Scott Thomas, Willem Dafoe et Juliette Binoche qui figurent tout en haut de la liste de mes actrices et acteurs préférés. La thématique universelle proposée par les Rencontres cette année est là pour nous apporter à tous une parenthèse enchantée.