Fondation BNP Paribas Suisse

Formation de jeunes népalais avec et Raleigh International

 BNP Paribas (Suisse) SA a conclu pour la première fois en 2016 un partenariat de 3 ans avec l'organisation britannique Raleigh International, présente au Népal depuis près d'un an. L'objectif de ...

22 décembre 2016

 BNP Paribas (Suisse) SA a conclu pour la première fois en 2016 un partenariat de 3 ans avec l’organisation britannique Raleigh International, présente au Népal depuis près d’un an. L’objectif de ce partenariat est de travailler ensemble à la reconstruction et au développement durable dans ce pays.

  Le partenariat entre BNP Paribas (Suisse) SA et Raleigh International Le partenariat entre BNP Paribas (Suisse) SA et Raleigh International

Dans ce contexte, deux collaborateurs de la Banque ont été sélectionné pour apporter leur aide à la formation de jeunes entrepreneurs.

Joana Monteiro et Aurélien Dartevelle, tous deux Credit Analyst à BNP Paribas en Suisse, ont eu pour mission d’appuyer Raleigh du 26 Novembre au 11 Décembre 2016 dans ses actions d’accompagnement de 16 jeunes népalais vivants dans des villages du District de Makwanpur, 80km au sud de Katmandu.

photo-11_mini Joana Monteiro et Aurélien Dartevelle, Credit Analyst à BNP Paribas en Suisse.

Une formation de deux semaines proposait à ces derniers du soutien sur des sujets tels que : la création d’un business plan, le suivi financier, le développement de produit, le marketing produit/service, le business management, l’accès à la finance. L’objectif final étant de les aider à créer leur propre commerce, d’avoir une source de revenu plus stable, et de leur permettre ainsi de rester dans leur village et non de quitter le pays par obligation.

Nos deux collaborateurs nous ont confié leur carnet de bord.

 

La 1ère semaine dans le village de Bagdali

Le village de Bagdali, dans le Terai subtropical, à 80 km de Katmandu Le village de Bagdali, dans le Terai subtropical, à 80 km de Katmandu

Notre aventure débute  à Bagdali, un village à 80km de Katmandu dans la région subtropicale du Terai. A notre arrivée, nous sommes chaleureusement accueillis par les habitants du village et nous sommes logés chez des familles locales, en immersion totale dans leur culture et quotidien.

Joana est accueillie avec 3 autres bénévoles anglais et népalais de Raleigh chez Gita, une femme du village. Gita est très drôle et sociale, elle aime avoir du monde chez elle et prépare avec générosité le dîner tous les soirs, dîner auquel d’autres bénévoles se joignent volontiers. Elle possède une vache ainsi qu’un petit veau né juste avant notre arrivée. Nous goûtons ainsi régulièrement du lait frais, un vrai délice!

Aurélien, quant à lui, est logé par la famille d’une des filles qui participe à notre formation, Radhika. C’est une maison pleine de vie et d’enfants. C’est au cours d’un diner chez eux que nous goûtons un riz au lait aux épices… le plus délicieux du monde, pour Joanna en tout cas !

 

La formation sur l’entrepreneuriat

photo-6_mini Le groupe de participants

Avec l’aide des bénévoles népalais de Raleigh, nous donnons notre formation sur l’entrepreneuriat à un groupe de 16 jeunes très motivés – hommes et femmes confondus – qui souhaitent démarrer leur propre affaire dans la production de poulet, de chèvre, des produits artisanaux à base de feuilles  et l’implémentation de petites épiceries dans le village.

La plupart ne parlant pas anglais, l’aide de nos collègues népalais est précieuse pour nous faire comprendre ! Quelques-uns d’entre eux nous expliquent avoir émigré auparavant vers le Moyen Orient, souvent au Qatar et aux Emirats Arabes Unis, mais ont décidé de revenir pour être près de leurs familles et pour trouver une façon de se fixer dans leur village.

photo-5_mini La formation aux jeunes népalais du village

À l’aide de jeux de rôles et d’exemples pratiques, nous leur expliquons de façon très simple ce qu’est un business plan, une analyse SWOT, une planification financière, des notions basiques de comptabilité pour calculer le profit ou perte de leur commerce. Nous faisons des suivis individuels réguliers avec chacun des participants pour en apprendre plus sur leur environnement et leur idée ainsi que pour les guider dans la définition de leur propre modèle de business.

Nous emmenons un jour les jeunes dans un grand marché dans la ville la plus proche, Hetauda.

Cette activité a pour objectif de prendre contact avec des fournisseurs, d’observer des concurrents et des consommateurs, ou encore de prendre note du déroulement des activités similaires à celles que nos jeunes souhaitaient implémenter.

Cette première application concrète de notre formation permet aux participants de mettre en pratique ce qu’ils  ont appris les jours précédents et de se glisser dans la peau d’un entrepreneur et non plus dans celle d’un consommateur. Cette visite a été très largement appréciée. Elle fut ensuite suivie d’un compte-rendu afin d’obtenir le ressenti de chacun et d’identifier ce qui pourrait encore être amélioré dans leurs démarches et observations.

Nous nous sommes par la suite régulièrement remémorés cette visite qui fut  un bel exemple récent et tangible sur lequel s’appuyer.

 

L’immersion dans le village

Nous  profitons de chacune des journées passées à Bagdali. C’est une expérience très intense.

photo-9_mini Joana en sari dans le village

Nous sommes invités à dîner chez plusieurs familles locales et nous rencontrons enfants et adultes avec qui nous partageons culture et traditions. Nous faisons intégralement partie de leur vie pendant ces quelques jours.

Nous avons la chance de participer à un mariage au sein du village et aux diverses fêtes communautaires organisés par les bénévoles de Raleigh. Un bel exemple est le défilé de saris et topis (le chapeau traditionnel népalais) ! Joana s’est habillée en sari prêté pour l’occasion par Radhika, l’hôte d’Aurélien, et Aurélien a essayé le topi !

Le mariage fut mémorable. Le village entier a dansé dans la rue tout au long de la nuit! Nous avons été invités à déjeuner copieusement chez la famille du jeune marié le lendemain des noces. Les filles du village s’occupaient d’adorner la jeune mariée de très beaux vêtements, bijoux et maquillage, supervisée par sa belle-mère qui était ravie d’accueillir une nouvelle fille dans sa famille.

 

Le projet d’infrastructures d’eau

Nous visitons un projet de construction de systèmes d’eau et infrastructures sanitaires dans un village voisin, Simaltar, similaire au projet que la Banque finance sur un autre village, Gorka. Nous grimpons les collines pour découvrir la réserve d’eau en cours de construction et des canalisations nécessaires pour apporter de l’eau au village. C’est impressionnant de voir l’engagement de toute la communauté locale ! Avec l’aide de Raleigh, chaque ménage est  responsable de la construction de toilettes et d’une station pour laver mains, vêtements et vaisselle, n’ayant pas d’eau à l’intérieur des maisons pour le faire. Nous avons vu hommes et femmes du village travailler ensemble autour d’un même objectif : rendre accessible l’eau à tous.

 

La 2ème semaine dans le village de Aghor

photo-13_mini Le 2e village visité, Aghor, à 2000m d’altitude

Nous sommes partis le 3 décembre vers le 2ème village, Aghor, qui est situé à 2000m d’altitude. Le climat est totalement différent : plus froid et avec parfois du brouillard. Les cultures agricoles sont moins tropicales et plus adaptées à la montagne. Les habitants sont majoritairement d’origine Tamang (une autre ethnie du Népal).

Les participants en plein travail Les participants en plein travail

Un groupe de 9 jeunes du village qui participent à notre formation, ont des idées de business diversifiées comme la production de champignons dans des serres construites dans le village (certaines avec l’aide des volontaires de Raleigh), la production de kiwis, de poulet, ou un atelier de couture.

A notre arrivée, les villageois sont plus timides et réservés que dans le village précédent. Mais notre groupe de formateurs  brise rapidement la glace et rend ainsi l’apprentissage amusant et participatif. Nous sommes très vite invités à aller chez les participants pour boire un verre de lait de vache frais le matin, à visiter l’épicerie d’une femme du groupe et apprendre avec elle à faire une conserve épicée de radis, à visiter la station où laver mains et vêtements construite par les bénévoles de Raleigh, ou encore  à jouer au volleyball avec les jeunes du village (qui jouent d’ailleurs très bien puisqu’ils nous ont battu 2 sets à 1!)

 

L’Himalaya

L'Himalaya L’Himalaya

Le soir les températures baissent énormément sur le village, atteignant facilement zéro degré! Au coucher du soleil on regarde l’Himalaya devenir rose, touché par les derniers rayons de soleil. On se réveille tous les matins face à des montagnes belles, sereines, imposantes, lumineuses.

 

Le dernier week-end: visite de Katmandou et Bhaktapur

Ayant terminé la formation le vendredi, nous retournons à Katmandou, en prenant des routes en terre qui traversent le Népal et nous emmènent vers des endroits magnifiques comme la montagne de Chandragiri Hills à 2551m, avec une vue superbe sur toute la vallée de Katmandou et l’Himalaya au fond.

Pendant notre dernier week-end au Népal, visite obligatoire aux temples hindous et bouddhistes de Katmandou et Bhaktapur, patrimoine mondiale de l’humanité, toujours magnifiques même si endommagés par le terrible tremblement de terre de l’année dernière.

Joana dans les temples de Bhaktapur Joana dans les temples de Bhaktapur  

Un grand merci à BNP Paribas Switzerland et Raleigh International de nous avoir permis de vivre cette magnifique expérience. Ces deux semaines furent riches en émotions et nous ont donnés envie de retourner au Népal continuer ce que nous avons entrepris.